Vacances été 2014

<<< retour blog vélo

Wallonie, Nord de la France et Flandre

du 16 au 30 juillet 2014 (530 km, 3150m de dénivelé positif)

(Julie texte en noir / Jérôme texte en bleu)

Cette année nous sommes partis plus longtemps (15 jours) et avons roulé plus de km (530 km sur 12 jours de vélo). Nous avons traversé le « pays du verre » et pourtant, nous n’avons eu aucune crevaison. Peu d’autres problèmes techniques d’ailleurs - avec l’expérience, nous avons acheté du meilleur matos - à part avec le GPS (surtout avant le départ) et un tout petit souci avec le follow me (voir jour 4). La remorque croozer a aussi commencé à montrer quelques faiblesses, mais c’est vrai qu’on ne le ménage pas beaucoup.

Nous ne nous sommes pas perdus ou engagés dans des chemins impraticables comme l’année passée, grâce au GPS et bien sûr à Jérôme !
Les sujets de discussion préférés :
- Claire : le mondial de foot, les diables rouges, et « merci les allemands, merci les allemands d’avoir gagné la coupe du monde » …
- Élie : bateaux, églises et tracteurs, c’est lui le roi pour les apercevoir en premier !
- Julie et Jérôme :…euh ?? C’était compliqué d’avoir une discussion sans croiser une église ou d’essayer de savoir le nombre de goals marqué par Fellaini…
Mais non, mais non, il ne pleut pas tout le temps en Belgique ! On a seulement eu 2 grosses draches, sinon il faisait plutôt un temps agréable pour faire du vélo de manière sportive, enfin touristique, enfin quoi ? Comment ??
Les vacances à vélo, on vous le recommande, c’est vraiment génial !

Matériel

Beaucoup de nouveautés cette année ! Je roule sur un tout nouveau VSF fahrradmanufaktur T700 avec 2 sacoches ortlieb 25l avant et un panier klickfix. Comme nous avons également changé de système d’attache pour le vélo de Claire, je peux garder mon porte-bagages arrière et j’en profite pour me rajouter du poids (ben oui, sinon c’est trop facile pour moi et je dois attendre Jérôme :-) ). Mais oui, bien sûr … Je mets donc 2 simples sacoches arrière, en attendant de m’offrir des ortliebs pour l’année prochaine…).

Je fais équipe avec Claire, 5 ans, qui a aussi un super nouveau vélo Kokua (léger!) attaché à mon vélo avec le système followme, bien plus pratique et résistant que le trailgator (mais bien plus cher aussi…).

Jérôme a le même vélo que l’année passée, mais avec un tout nouveau cadre (voir plus loin…). Un VTT Kona 29 » donc, adapté « rando » avec des pneus plus fins, 2 sacoches avant 25l, 2 sacoches arrières 40l et 1 rackpack (boudin) 30l (le tout chez ortlieb),un petit sac guidon carradice (klick fix) et une sacoche de réparation sous la selle.
Il a également une nouvelle béquille arrière Pletscher, du solide (!) histoire qu’elle ne se casse pas devant la maison.. :-)
Jérôme tire le croozer kid for two dans lequel est installé Élie, 2 ans (mais 16 kilos tout de même :-) ) . Nous prenons aussi sa draisienne puky (encore 3kg de plus) que nous attachons sur le croozer avec des élastiques à crochet. Enfin, nous avons acheté un GPS vélo (Garmin Edge 800).

Jour 1 : Limal-Nivelles /16 juillet

• 28,38 km parcouru
• 2h02 en roulant
• 13,94 km/h de moyenne
• 39,42 km/h max
• Départ à 16h – Arrivée à 19h
• Météo : chaud !!

Ca commence fort ! Nous aurions aimé partir à 11h, mais ça ne s’est pas du tout passé ainsi !
Nous étions crevés de la veille. Dodo à 2h30 pour moi et plus tard pour Jérôme (derniers préparatifs) et réveil tout en douceur (ah, bonjour les enfants) à 7h…
Puis il fallait encore faire tout les réglages avec les nouveaux vélos…
On démarre finalement à 16h !! Et à peine parti, on s’arrête après 3km pour…manger une glace à la boule de Crystal☺.
On roule principalement sur le Ravel. Ca monte non-stop – mais pas très fort – jusqu’à Nivelles. Cette partie du Ravel n’est pas très belle, mais c’est une bonne mise en jambe pour le 1er jour. Jérôme est mort crevé (à cause du manque de sommeil soi-disant… comment ça soi-disant ??!) et moi, je pète la forme, je vole sur mon nouveau vélo qui roule tout seul…une Rolls-Royce !!

On passe la soirée et la nuit chez Alain et Élise où l’on est le cul dans le beurre ! Ou plutôt tranquillou les fesses dans une chaise au jardin à se faire servir - un canada dry ! - pendant que les enfants jouent :-)

A 22h, au dodo, les enfants tous dans la même chambre et Jérôme et moi, dans les canapés. On s’endort en 3 secondes…Trop cool, c’est les vacances !!

Cette année, l’aventure commence déjà bien avant le départ avec plusieurs soucis techniques :
– Mon vélo produit un bruit métallique de + en + marqué. Après avoir tout essayé, j’en conclus que c’est le cadre. Il faut plusieurs semaines pour que le magasin accepte de passer le cadre en garantie, et pour finir le vélo n’est dispo au magasin avec le nouveau cadre que 5 jours avant le départ !! Ouf, on a eu chaud !!
– Le GPS : j’avais commencé à tracer les itinéraires dans le programme Garmin Base camp, mais quand j’essaye de transférer le 1er jour de route sur le GPS (la veille du départ), l’itinéraire est modifié complètement et nous fait passer par l’autoroute etc.…Gros stress ! Je décide de retracer tout le chemin sur opentripplanner.org avec lequel on avait pré-tracé notre trajet (pour choisir les régions et les logements), mais surprise !! Alors que ça a toujours fonctionné, aujourd’hui le site déconne complètement ! Il est 22h et je m’arrache ce qui me reste de cheveux. Pour finir, je trouve une solution avec Base Camp en exportant différemment. Ca fonctionne enfin, mais il me reste tous les tracés à faire. A 3h30 du matin, j’ai enfin fini !

Jour 2 : Nivelles – Walcourt / 17 juillet

• 60,37 km parcouru
• 4h22 en roulant
• 13,78 km/h de moyenne
• 45,28 km/h max
• Départ à 10h30 – Arrivée à 18h30
• Météo : chaud chaud ! 31°

Réveil à 6h30, youpi ! « Mais oui, bonjour les enfants, on est très content de vous voir ;-) »
Une grosse étape aujourd’hui ! Du coup, on s’empiffre de croissants, haha !!
Il fait super chaud. A vélo, il y a toujours du vent, mais le soleil tape méchamment ! De plus, on est tout le temps à découvert, jamais à l’ombre et ça monte, ça monte et curieusement, ça ne descend jamais ??

A midi, pic-nic dans un beau petit port de plaisance… quelle bonne idée ! Alors que Jérôme et moi essayons de manger et récupérer un peu, les enfants vont évidemment jouer là où ils ne peuvent pas, c-à-d au bord de l’eau près des bateaux… « Mais enfin non, revenez ici, pas au bord de l’eau !! »
Claire a fait de supers progrès et roule comme une chef, ça y est ! (4km toute seule aujourd’hui) Élie roule un peu aussi sur son puky (1 gros kilomètre) et comme carotte pour le faire avancer on utilise la perspective d’une glace.

Nous achetons celle-ci au délicieux glacier de Thuin. On discute avec une dame qui s’intéresse à notre voyage et nous raconte qu’elle aussi, avant, elle voyageait comme ça. Les rencontres sont vraiment chouettes. Les gens nous accueillent toujours avec la sourire et l’envie de nous aider. Près de Charleroi, lorsqu’on a demandé de l’eau à 2 gars qui travaillaient dans leur garage, ils ont absolument tenu à nous offrir de l’eau en bouteille et nous ont même proposé un apéro à mettre dans la gourde que l’on a gentiment refusé vu le nombre de km, l’état de fatigue et la chaleur ;-) ) Bref, on fait plein de courtes, mais chouettes rencontres.
Le Ravel de Thuin à Walcourt est très beau. Il longe le vieux chemin de fer qui est apparemment encore utilisé. On y croise un, deux, cinq, oulàlà, pleins de lapins !! Nous suivons également le RV qui est très mal indiqué ! Heureusement que nous avons le GPS.
Arrivés à Walcourt (nous logeons aux confluences), la dame nous montre notre chambre et nous propose de prendre une douche et de mettre les vélos à l’abri ensuite. QUOI ?? Jamais ! « Mais il n’y a jamais de vol ici ». J’insiste pour qu’on le fasse tout de suite ! Plus de vélos = vacances terminées ! Il faut savoir que les vélos étaient bien en évidence devant la maison sur la « Grand » place de Walcourt.
Le soir, on se réjouit d’aller au resto pour manger enfin tranquillement ! Tu parles, même si Claire est adorable, Élie nous pourrit la soirée. Ben oui, forcément, debout depuis 6H30, il est mort crevé maintenant…Oh et puis nous aussi après tout. Allez hop, au dodo ! Dans un vrai lit en plus… :-)

Jour 3 : Walcourt – Froidchapelle / 18 juillet

• 33,25 km parcouru
• 2h30 en roulant
• 13,25 km/h de moyenne
• 49,33 km/h max
• Départ à 11h – Arrivée à 19h (arrêt au Lacs de l’Eau d’Heure)
• Météo : méga chaud ! 34°

Aujourd’hui, pas beaucoup de km, mais tout de même éprouvant car quelques grosses montées et une très forte chaleur !
Belle baignade dans le lac de L’eau d’Heure, très rafraichissante !

Lorsqu’Elie voit un petit bateau sur le lac, il me dit « Oh maman ! Des bananes sur l’eau », sur quoi Claire dit au monsieur qui se trouve dans le petit bateau « Bonjour banane »:-). Mais si, ils sont bien élevés !!

Claire et Élie roulent un peu sur le Ravel / RV le long de l’eau. Élie joue à descendre à fond un petit talus en Puky puis tombe et reste immobile par terre. Julie accourt car il est quand même méchamment tombé et ne bouge toujours pas. Il fini par éclater de rire !! Même pas 3 ans et déjà un acteur !

En repartant des lacs de l’Eau d’heure, on rencontre 4 dames qui nous posent pleins de questions. Chouette rencontre de nouveau ! Elles repartent avec notre petite poubelle. A chaque fois, les gens veulent faire qqch pour nous :-) . Aujourd’hui, ça y est, Jérôme est au top de sa forme. Il a pris le rythme. Pour moi, c’est plus difficile…il fait très chaud et on est au pays des vallées. C’est-à-dire que ça monte très fort, mais pas longtemps puis ça descend, mais ça dure pas longtemps non plus…du coup, c’est difficile de récupérer…C’est pire que les Ardennes, où là, tu as de magnifiques trèèèèèèèèsss loooooonnnnngues descentes :-) .

Le soir, nous logeons à la cabane de la ferme du Walestru. Accueil très sympa : la dame nous attend au-dessus de la côte et nous motive « Allez allez, c’est la dernière ! ». Nous prenons « l’apéro gourmand » et les enfants donnent le biberon aux veaux. La cabane est super : toilettes sèches, douche solaire, salle de bains rustique : cruche d’eau et bassine. Les enfants prennent leur bain à l’extérieur dans une petite bassine. 

Ensuite, c’est à notre tour de se laver. Jérôme teste la douche solaire en premier, mais avant, il va faire pipi dans les buissons…c’est là que surgit le taon mutant du buisson qui l’attaque sans hésiter !!! – Sans déconner, jamais vu un truc pareil, il faisait bien 15 cm d’envergure - Jérôme hurle et s’encourt au près de sa belle pour se protéger… hahaha !! C’était vraiment très drôle pour moi ! Moins pour Jérôme bien sûr vu qu’il s’est quand même méchamment fait piquer. Bref, on fini par prendre notre douche et on s’organise : « Tu te laves et moi, je monte la garde ! ». Le « taon gardien des buissons » réapparaît pendant la douche de Julie, mais je le chasse d’un coup d’épée, euh d’essuie ! En réalité, c’est l’inverse. C’est moi qui le chasse ( pas d’un coup de baguette magique…) pendant la douche de Jérôme… Pas du tout !
La nuit dans la cabane est difficile. Il y fait ultra chaud. Les enfants dorment en bas, et nous sur la mezzanine. Du coup, on n’ose pas laisser la porte ouverte (seule aération possible) de peur que des animaux viennent nous rendre visite la nuit. Ben oui quoi, on est au milieu de nulle part en pleine campagne…On se réveille complètement trempé à 2h du mat. On décide de descendre les coussins et couvertures et de dormir par terre, en bas, près des enfants, afin d’ouvrir la porte. AAhhh, on se sent mieux ! On peut enfin se rendormir :-) . On garde un super souvenir de cette cabane et de l’accueil !

A propos des pistes cyclables: On dirait qu’un des « sports » locaux est de casser du verre juste aux passages les plus étroits des pistes cyclables/Ravel. Malgré nos précautions, nous roulons plusieurs fois sur du verre, heureusement sans crever, merci Schalbe :-) . C’est vrai que la botte du Hainaut, c’est très beau, mais c’est un peu le pays du verre…

Jour 4 : Froidchapelle – Couvin / 19 juillet

• 44,43 km parcouru
• 3h10 en roulant
• 14,10 km/h de moyenne
• 45,69 km/h max
• Départ à 11h15 – Arrivée à 17h30
• Météo : il fait enfin un peu plus frais !

Ce matin, les enfants vont faire un tour dans le potager avec la propriétaire et rendent visite aux chèvres et aux poules. Ensuite, nous prenons notre petit déj sur la terrasse de notre cabane :-) . La journée commence bien…en plus, c’est incroyable, mais nous sommes prêt assez tôt, à 10h45, mais !!… on se rend compte qu’il y a eu un petit souci avec le follow me. On demande un outil au fermier et là, c’est parti, les hommes se rencontrent et ils vont tchatcher et résoudre le petit souci technique durant plus ou moins 30 min…si si! Évidemment, ça discute vélo. Pendant ce temps là, je prépare les vélos et là, beurk, je me rends compte que nos tout beaux, tout nouveaux vélos (celui de Claire et le mien que j’avais mis à l’abri sous un pommier pour la nuit) sont remplis de merde de mouches. Une vraie invasion ! Je dois tout nettoyer… les poignées en sont remplies aussi…Dégueu!
Bon, allez, c’est parti. On croise un troupeau de vache qui galope à nos côtés…trop cool ! On croise des poulains, des poussins, des canetons, des veaux…tout ça dans un paysage magnifique…On en a plein les yeux !

Cette année, nous empruntons beaucoup le Ravel, ce qui est vraiment sympa pour les enfants. On pique-nique dans un parc à Chimay. Il y a plein, mais alors plein de scouts partout ! Jérôme, qui n’a jamais été scout, se prend à un de leur jeu et se laisse photographier avec un des leurs déguisé en momie…Nous croiserons des scouts toute la journée !
Le trajet est très beau jusqu’à Couvin et ça y est, j’ai pris le rythme, les côtes, je gère !!

Arrivés aux Forges de Pernelle, on est au paradis ! La nuit va être délicieuse !!

Jour 5 : Forges de Pernelle / 20 juillet

Aujourd’hui, on reste au paradis, enfin, aux forges de Pernelle. Journée repos :-) .
Au programme : petit déjeuner royal ! Un comme on attendait depuis le début des vacances, enfin ! Il y a tellement de choix qu’on ne sait pas par quoi commencer…heureusement qu’on ne pédale pas après :-) . Ensuite, comme il fait beau, piscine !! Après ça, on se promène dans l’énorme propriété et on va voir les animaux (chiens, chats, grenouilles, ânes, chèvres, chevaux…) et le camp scout installé dans le champ. On continue avec un petit tour en barque sur l’étang, où l’on voit un petit caneton qui ressemble étrangement à son doudou :-) . Élie, le pauvre, est mort de trouille sur la barque…
On prend apéro/repas que Véronique (notre hôte) a spécialement préparé pour nous, puis sieste pour Élie et atelier réglages vélo pour Jérôme. Pendant ce temps, Claire et moi jouons, lisons…bref, on profite. A 17h, on décide de réveiller Élie. On se prend une petite glace, puis nous retournons dans la piscine mais aussi dans le jacuzzi (une première pour les enfants, ils adorent !).
Ensuite, Claire à l’occasion d’aller brosser les chevaux dans le champ. Repas pic-nic le soir et ça y est, la journée et déjà finie. Le lieu est formidable et les hôtes encore plus ! Je suis sûre que cette nuit sera aussi agréable que la précédente.

Jour 6 : Couvin – Haybes / 21 juillet

• 43,16 km parcouru
• 3h33 en roulant
• 12,11 km/h de moyenne
• 52,36 km/h max
• Départ à 10h30 – Arrivée à 17h30
• Météo : frais. Il a pleuviné un tout petit peu, mais dans l’ensemble, il fait sec.

Magnifique parcours aujourd’hui ! En descendant des forges de Pernelle par la nationale, nous rejoignons le RV3 (qui est enfin de nouveau bien balisé) qui offre directement de belles montées. Juste avant Petigny, nous nous retrouvons nez à nez avec un énoorrrme talus. Quelqu’un nous indique une déviation, puis un marcheur nous explique qu’il s’agit du chantier de construction de l’autoroute :-( …dans une si belle campagne…  Il nous met en garde aussi contre un trou qu’il nous montre aussitôt ! Selon lui, ce dernier provient soit des travaux, soit de l’existence de nombreuses grottes aux alentours. Dans tout les cas, on est content de ne pas être tombé dedans !
Nous continuons notre trajet en passant par de très beaux coins et villages (Viroinval…) jusqu’à Haybes (France). Le long de l’eau, Claire roule 3 km et Elie 2.

Aujourd’hui, nous pique-niquons dans un champ pour la première fois depuis notre départ. C’est trop cool ! Au loin, nous voyons passer des cyclistes et nous avons l’impression que ce sont des randonneurs. Nous les rattrapons par la suite. Ils viennent de Bruxelles et vont rejoindre la Meuse en France. On roule un peu avec eux, puis on continue à notre rythme. Nous roulons pendant 8 km sur un Ravel qui ne fait que monter évidement ! C’est super physique ! Ensuite, youpie !!! Nous avons droit à notre première vraie belle grande descente !! Yeah !

Pour le goûter, nous nous arrêtons à une plaine de jeux. Un couple, croisé dans la belle descente, vient nous trouver. Ils prennent des renseignements car ils aimeraient voyager comme nous. On les y encourage !
A notre arrivée en France, à Fumay, nous allons faire un tour du port où il y a pleins de beaux bateaux. Élie est dans tout ses états ;-) .
Ce soir, nous logeons à l’hôtel Saint-Hubert. Claire a le droit de rester avec nous au resto de l’hôtel alors qu’Élie file au dodo dès la fin de son repas.

Jour 7 : Haybes – Chevetogne / 22 juillet

• 56,72 km parcouru
• 4h11 en roulant
• 13,63 km/h de moyenne
• Départ à 11h – Arrivée à 18h20
• Météo : Fine pluie la matinée. Après-midi sec mais couvert puis éclaircies et pour finir, plein soleil !

Nuit difficile ! Le lit est plastifié, c’est super désagréable ! De plus, Élie tombe de son lit pendant la nuit. Du coup, je le mets dans notre lit. Voilà Jérôme qui râle parce qu’il n’a pas de place. Il décide de quitter le lit conjugal pour finir la nuit dans le lit d’Élie.

De nouveau, très beau parcours aujourd’hui : c’est vrai que le Ravel c’est chouette avec les enfants, mais c’est tellement plus beau lorsqu’on le quitte et qu’on passe par des petites routes de campagnes et ses villages…Le paysage est incroyablement beau !

Lorsqu’on quitte l’hôtel, nous empruntons pendant tout un temps la Trans’Ardennes. On y croise pleins de randonneurs dont une famille, qui comme nous, fait sécher son linge sur la remorque :-) . Claire roule encore 3km aujourd’hui.
Nous croisons aussi 2 bateaux croisés la veille au port à Fumay. On se fait coucou. On les dépasse, on s’arrête pour faire une pause pipi, ils nous dépassent, on les redépasse, ils nous rattrapent pendant la collation et ainsi de suite. Tout ça, en se faisant coucou à chaque fois, c’est trop rigolo !!
Ensuite, nous passons aux choses sérieuses ! C’est la journée de tous les efforts ! On arrive dans les Ardennes et ça se sent !
Nous passons par 2 belles grosses, looonnnngues et difficiles montées !
La première est un chemin plein de cailloux qui passe par les bois et au bout duquel nous nous retrouvons en Belgique.
La deuxième fait carrément penser à un col alpin avec tous ces virages en lacets (en moins long et moins pentu bien sûr).

Aujourd’hui, pour la première fois des vacances, j’ai un peu mal aux fesses (pas moi, grâce à mon super cycliste à 50€ ;-) ) et je suis contente d’arriver !
Lorsque nous arrivons aux Prunelles, on se dit qu’on a bien choisi l’endroit. C’est super ! Greet nous accueille très gentiment. Elle nous fait faire le tour de sa magnifique propriété. La chambre est géniale et surtout, elle est fraiche :-) . Ben oui, ça donne chaud tous ces efforts et en plus, il fait très chaud!
En arrivant aux Prunelles, 2 cyclistes sur route me dépassent en me félicitant de tirer ma « charge ». « Chapeau » disent-ils en me coupant la route…Ca fait toujours plaisir .
Le soir, Greet nous sert le meilleur repas des vacances sur la terrasse du jardin… Les enfants jouent encore un peu et roulent sur leur vélo (ils ne veulent plus en descendre) dans l’agréable jardin. Nous faisons également une petite promenade nocturne avant d’aller au dodo. Nous allons voir les chevaux de Greet et écouter/attraper les criquets. On va bien dormir, je le sens !

Jour 8 : Domaine provincial de Chevetogne / 23 juillet

Cette nuit, nous logerons encore aux Prunelles, mais nous allons passer notre journée au Domaine Provincial de Chevetogne. Nous prendrons donc nos vélos pour y aller.

On a passé une super nuit ! Nous nous sommes tous endormis comme des gros bébés !
Après un super petit déj, on enfourche les vélos qui nous paraissent bien légers ! Ben oui, on ne prend que le croozer. Pas de bagages ! « Grâce » au GPS, nous empruntons un méga raccourci qui nous fait passer dans les bois et la gadoue ! Je râle sur Jérôme « Pourquoi est-ce-qu’on ne passe pas par la route ? Je suis en sandales… ». Pour finir, je le félicite très très fort car le chemin est un fameux raccourci et en plus, nous arrivons directement dans le domaine, sans passer par la case payement ! – On a pas fait exprès hein ! C’est trop drôle de retourner là ou nous étions venus lors de nos dernières vacances « cyclistes », sauf qu’il fait plus chaud et qu’il y a plus de monde.
Le soir, on a de nouveau droit à un super repas sur la terrasse. Un petit chat vient nous rendre visite et joue avec les enfants. Petite promenade nocturne puis dodo.

Jour 9 : Chevetogne – Profondeville / 24 juillet

• 43,21 km parcouru
• 3h04 en roulant
• 14,04 km/h de moyenne
• 48,32 km/h max
• Départ à 12h– Arrivée à 18h15
• Météo : Il fait beau !

Aujourd’hui, étape facile donc nous prenons notre temps le matin. Résultat : départ à 12h. Les mégas petit-déj copieux de Greet n’y sont pas pour rien… Dès le départ, nous avons un sentiment de déjà vu ; nous avons emprunté quasi le même itinéraire l’année passée. A chaque tournant, je reconnais l’un ou l’autre détail de notre précédant voyage, comme si c’était hier. Dans une petite montée en direction de Foy-Notre-Dame, grosse frayeur ! Élie me dit quelque chose. Je me retourne vers lui et voit qu’il a du sang partout sur lui : le visage, les bras, le ventre…partout ! (Il était en lange car il faisait très chaud). Nous sprintons dans la montée (c’est fou ce qu’on peu avoir comme ressource physique à ce moment-là) pour l’ausculter à l’ombre sur le côté de la route. Diagnostic : un simple saignement de nez qui était d’ailleurs déjà fini. Ouf ! C’était une vision assez gore quand même !
Nous le nettoyons, le rassurons, et c’est reparti !

Dans la descente vers Foy-Notre-Dame je me souviens qu’il y avait une sympathique auberge où nous nous étions arrêté l’année dernière. Nous décidons d’y diner. Arrivés sur place: l’établissement a fermé ses portes…c’est dur l’horeca.
Très grosse descente vers la Meuse. On descend tout ce qu’on a monté vers Chevetogne… cool !

Nous pique-niquons à Dinant devant une écluse. Les enfants observent son fonctionnement au passage d’une péniche. Nous profitons du calme du Ravel pour tester une grande première : Élie roule quelques kms sur le vélo de Claire qui se plaint d’un mal de ventre et se repose dans le croozer. Élie a le sourire jusqu’aux oreilles ! Il s’éclate littéralement et dit au moins 10X à Claire « Regarde Claire, regarde ! ». Il est très fier…Il ne faut pas être devin pour savoir que l’année prochaine, ils se partageront la place sur le vélo.

Nous croisons encore de nombreux randonneurs cyclistes aujourd’hui, dont 2 messieurs d’un certain âge qui font 150 km/jour. Le gars me dit qu’il est complètement cuit ! Il y aussi ce couple (d’un certain âge aussi) qui cherche un camping. Nous discutons un peu de la difficulté de bien choisir les bagages qu’on emporte et comment répartir le tout sur les vélos. On s’arrête au même endroit que l’année passée (petite brasserie le long du Ravel à Profondeville) pour manger notre glace et laisser jouer les enfants sur la petite plaine de jeux.

Arrivée à la source fleurie, accueil des + sympas ! Nos hôtes sont très sympathiques et de nouveau, ils portent de l’intérêt à nos vacances. Ils nous font d’ailleurs loger dans leur gîte au lieu de la chambre d’hôte initialement prévu « Ce sera plus confortable pour vous ! »

Jour 10 : Profondeville – Fumal / 25 juillet

• 45,60 km parcouru
• 3h26 en roulant
• 13,26 km/h de moyenne
• 46,11km/h max
• Départ à 11h15– Arrivée à 18h20
• Météo : beau mais plus frais (je met mon gilet, je l’enlève, le remet…)

Après une nuit fort reposante où Jérôme et moi avons pour une fois notre propre chambre, en route pour Fumal !
Après à peine 1 ou 2 km, arrêt glace à Wépion. C’est la meilleure glace des vacances ! On est content car on avait rencontré des dames l’année passée qui nous avaient parlé de ce glacier et nous n’avions pas pu y aller. Cette fois, on a eu plus de chance ! C’est rigolo, car j’y rencontre une nana avec qui j’avais suivi une formation en 2011…le monde est petit !!

Aujourd’hui, le parcours est mitigé : le chemin est beau jusqu’à Namur (Elie et Claire roulent 2km) et ensuite, c’est vraiment moche jusqu’à Andennes. C’est un paysage très industriel. Nous passons près d’un chantier où on restaure une énorme péniche. A midi, nous pique-niquons un peu loin que Namur, au pied d’un HLM… « Mais si c’est chouette » dit Jérôme ! « En plus, il y a une plaine de jeux juste en face » :-) Il faut savoir que j’ai cherché – et trouvé (!) une plaine de jeux pour les enfants qui en réclamaient une avec insistance.
Le paysage est à nouveau beau lors de notre entrée en Hesbaye. On est impatient d’arriver à Fumal, Mamy Marlène nous y attend :-) .

Jour 11 : Fumal / 26 juillet

Aujourd’hui, on se la joue cool à Fumal.
Le matin il fait un peu frais et il y a du brouillard, mais au fur et à mesure que la journée avance, le soleil arrive ! A 13h il fait carrément chaud !
Le matin, on laisse les enfants jouer tranquillou dans la cabane à l’arrière de la maison et chose curieuse, ils viennent régulièrement près de nous pour voir ce que nous faisons ou tout simplement pour un câlin.
A 12h, Anne-Marie et Raymond viennent manger avec nous. On a une bonne tranche de rire avec les enfants qui nous font un spectacle de magie.

Lorsqu’Anne-Marie et Raymond nous quittent, on va se promener à Fumal, les enfants sur leurs vélos, direction la plaine de jeux, l’église et les ânes.
Retour maison et pendant que papa et maman s’occupent dans la cuisine, les cocos prennent un petit bain dehors puis s’installent dans les transats pour l’apéro :-) . AAhhhh, qu’on est bien !

Jour 12 : Fumal – Halen / 27 juillet

• 55,37 km parcouru
• 3h19 en roulant
• 16,63 km/h de moyenne
• 36,39km/h max
• Départ à 11h– Arrivée à 20h15
• Météo : beau et chaud ! Le soir, il se met à pleuvoir juste après notre arrivée à Halen

Ce matin, Claire a mangé du lion ! Elle roule seule de Fumal à Latinne. Ce qui fait presque 8 km sur du faux plat montant ! Nous sommes très fiers et elle aussi.
Nous arrivons chez Amélie et Olivier un peu avant midi. François et Julie sont là aussi, ainsi que toute la marmaille.
Olivier (artiste sculpteur) nous fait faire le tour de ses ruches et essaye de nous faire partager sa passion. Il se passionne également pour les cactus. Tout ce qui pique quoi ! Sa femme aussi d’ailleurs…qui s’y frotte s’y pique :-) .
Tout le monde s’amuse comme des petits fous dans la piscine !
Claire nous impressionne encore une fois aujourd’hui ! Alors qu’elle ne sait pas du tout nager et n’a jamais quitté nos bras dans une piscine où elle n’a pas pied, aujourd’hui, munie de brassards, elle s’essaye avec brio à la technique du petit chien et se déplace seule dans la piscine avec grand bonheur. Même lorsque tous les enfants ont quittés la piscine, elle continue de s’entraîner.
Je fais une petite jam basse-batterie avec François dans l’antre musicale d’Olivier. Nous mangeons un peu trop pour une bonne pratique du cyclisme :-) Bref, on se laisse aller.
Résultat, nous ne remontons en selle qu’à 16h (après qu’Amélie nous ait montré son beau cheval !), et il nous reste 46 km à parcourir :-/…
Hop, on met les enfants qui sont crevés d’avoir nagés tout l’après-midi dans la remorque et Julie et moi roulons le plus vite possible pour atteindre la Flandre. On fait d’ailleurs plusieurs fois la course, c’est très rigolo. Et il faut avouer que je suis bien plus rapide que Jérôme… N’importe quoi.

Il fait tellement chaud que je plonge mon t-shirt dans l’eau avant de partir de chez Amélie et Olivier. Au bout de 15 min, il est sec !
Nous nous arrêtons quand même à une splendide plaine de jeux, au domaine provincial de Vinne.

Lorsque nous arrivons dans la rue où se trouve notre logement, chose surprenante, il y a un drapeau belge à chaque maison. Notre hôte nous explique qu’il s’agit du lieu exact où a eu lieu une importante bataille de la 1ère guerre mondiale et que c’est l’année de la commémoration du centenaire.
Le lieu où nous logeons est très grand ! Notre chambre est petite, mais l’espace commun est très spacieux et il n’y a que nous ! Claire et moi avons d’ailleurs un peu la trouille…

Jour 13 : Halen – Tremelo / 28 juillet

• 45,57 km parcouru
• 3h08 en roulant
• 14,54 km/h de moyenne
• 30,00 km/h max
• Départ à 10h50 – Arrivée à 18h
• Météo : beau et frais.

Changement de paysage ! Nous sommes en Flandre et c’est effectivement plat. A 12h, on s’arrête au domaine provincial de halve maan à Diest. Il y a une méga belle et grande plaine de jeux. On s’y arrête pendant 2h. Le temps de manger et de jouer…

Puis on décide de mettre le turbo afin d’arriver assez tôt chez ma cousine Anne. Alors oui, c’est le plat pays, mais nous passons par des chemins de terre pleins de trous, voire même des chemins d’herbe ! Résultat, on arrive à 18h (ce qui est quand même pas mal) mort crevé !!!

Anne nous reçoit comme des rois dans sa belle petite maison. Les filles de Anne (Amber et Merel), ma tante Lifie et mon cousin Yannick sont là aussi. On passe une super agréable soirée barbecue à papoter en français / anglais / néerlandais.

Jour 14 : Tremelo – Leuven / 29 juillet

• 25,78 km parcouru
• 1h51 en roulant
• 13,86 km/h de moyenne
• 24,10 km/h max
• Départ à 12h – Arrivée à 17h
• Météo : Frais et on a droit a 2 draches nationales ! Celles qui ont causés des inondations à Ittre

Le matin, Anne nous a préparé un petit déj royal, c’est beau, c’est bon !! Les enfants jouent comme des petits fous avec Amber et Merel. Comme quoi, pour eux, la langue n’est vraiment pas une barrière pour se faire comprendre…Les filles leur montrent leur hamster qui court dans toute la pièce, enfermé dans une petite boule…ils sont morts de rire… :-) . En partant, on passe dire au revoir à ma tante et à Yannick. A 12h, on s’arrête dans une brasserie à Keerbergen. D’abord Jérôme s’énerve car il trouve que le patron nous prend de haut avec nos habits de cyclistes : « Ici, c’est un restaurant, on ne vend pas des croques-monsieur »…mais pour finir, le gars est plutôt sympa. D’abord il va jeter un coup d’œil discretos à notre matos puis il vient près de nous et discute un peu le coup. Il dit que c’est super et il finit pas offrir une glace aux enfants :-) .
Ensuite, ça y est, nous avons enfin l’occasion de sortir les K-ways et tout le tuin-tuin que je me coltine depuis le début des vacances pour rien…Nous vivons notre première grosse pluie qui est en fait une drache nationale (une de celles qui ont causés des inondations à Ittre…). Bref, ça mouille grave !
On s’abrite sous les arbres dans l’allée d’une maison. La propriétaire vient nous voir et nous propose gentiment de rentrer se réfugier chez elle, mais nous déclinons poliment. On veut vivre notre drache !! :-)
On repart assez vite. Dans un des villages que l’on traverse, nous croisons enfin une église ouverte (très très rare !). Nous en profitons pour faire plaisir aux enfants (surtout à Élie) et allons la visiter.
Mais quelle bonne idée !! Pendant ce temps, il y a une 2ème drache nationale, pire que la 1ère !

Arrivé à l’hôtel à Leuven, surprise, on se trouve devant une porte close où il faut taper un code pour rentrer… Or nous n’avions jamais reçu de code… Je sonne, personne… Après moult complications (responsable absent, réservation annulée par erreur, payment égaré etc.) tout se termine bien et la chambre, le bâtiment et sa situation sont super !
On en profite pour faire les gros touristes et on va se boire un petit verre sur la place de Leuven.
Les enfants sont super contents de voir un bonhomme taper sur les cloches de l’église Saint-Pierre.
Jérôme par contre l’a super mauvaise car Élie a cassé son verre de gin tonic (qui était, bien entendu, rempli). Il décide carrément de le déshériter. C’est effectivement sa sentence.

Jour 15 : Leuven – Limal / 30 juillet

• 45,94 km parcouru
• 3h33 en roulant
• 12,90 km/h de moyenne
• 37,60 km/h max
• Départ 11h Arrivée 18h30
• Météo : Beau et frais

Bien dormi, bien déjeuné, en route pour la maison !
Pic-nic sur le campus de Leuven. On y croise une famille de randonneurs cyclistes. Le LF (Landelijke fietsroute) est fort fréquenté. C’est assez chouette finalement de passer par la ville, ça nous change un peu et en plus, Leuven, c’est un autre monde pour les cyclistes, par rapport à la Wallonie. Très sympa !

Le croozer est encore tout mouillé de la veille. Malgré la protection pluie supplémentaire, il n’est pas imperméable. La pluie passe par tous les petits trous et surtout par le sol du croozer. Les sièges sont trempés. Heureusement, supermam (c’est-à-dire moi mais en version super) a pris des pantalons de pluie (ouf, ils ont quand même servi à quelque chose :-) ). Les enfants seront donc bien au sec !
Lorsque nous nous arrêtons pour demander de l’eau dans un petit village flamand, les gens ne veulent pas nous laisser partir sans prendre une énorme bouteille d’eau en plus de nos gourdes bien remplies et en profitent pour nous poser pleins de questions. On ne s’en lasse jamais des rencontres, toutes simples et agréables.

La Flandre

La Wallonie

Ca y est, nous sommes de retour en Wallonie et on le remarque de suite à la qualité du réseau cyclable. Nous suivons le RVU qui nous emmène dans des chemins de terre avec pleins de trous, pleins de boue (suite aux draches) à la lisière d’un bois où les branches des arbres ne sont pas vraiment taillées… Vous vous imaginez le chemin quoi ! C’est très beau, mais yaouh, faut s’accrocher hein ! On passe du chemin lisse et plat au chemin complètement défoncé avec de la boue, des pierres et des branches dans tous les sens… ;-) AAhhhh, c’est trop gai !

On s’arrête à LLN pour boire un dernier petit apéro et passer à une plaine de jeux avant le retour maison  :-( :-( :-(

De nouveau, c’était top top top et vivement l’année prochaine qu’on soit « on the road again pa pa pa paaa…on the road again !  »

KM total : 530 km en 12 jours
Temps total : 48h09 en roulant.

<<< retour blog vélo

4 comments to Vacances été 2014

Leave a Reply

  

  

  

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>