Vélo été 2018

Youpie! Cette année nous descendons la velodyssée jusqu’à l’Espagne !

Jour 1 : Echillais – > Dolus d’Oleron (42.6 km / 3h15 en roulant)

Joëlle et Laurent nous accompagnent sur les quelques premiers kilomètres, le temps de rejoindre la velodyssée. Leur accueil est vraiment au top !

Après 5km Élie demande pour rouler seul. Après 500 mètres il commence à se plaindre que c’est trop dur ! Pour finir il fera 1,5km dans la douleur avant que je me résigne à l’attacher à nouveau. On est pas encore prêt pour le tour de France, ni pour partir sans le followme !

Le parcours est vraiment sympa, même s’il fait très très chaud, le gps indique plus de 39°C !
Nous trouvons un petit resto sympa juste avant le pont que nous devons emprunter pour nous rendre sur l’île d’Oleron. Sur que Oleron, nous trouvons assez facilement un camping avec piscine (condition sine qua non pour les enfants !).

Jour 2 : Boucle sur l’île d’Oleron (50 km / 3h35 en roulant)

Nous décidons de rester une nuit de plus au camping car il a plu la nuit et nous voulons de toutes façons visiter Oleron. Nous avons prévu une surprise pour les enfants :un tour en voilier autour de Fort Boyard ! Mais d’abord il faut se rendre jusque là, et Élie veut démarrer seul ! Belle motivation ! Sauf que, dès le départ, il roule comme un escargot et remet tout le temps ses lunettes en place, ce qui le déséquilibre, près des voitures c’est dangereux ! Julie perd un peu patience… Pour finir Élie roulera quand même 4 km, c’est déjà mieux qu’hier !

Le tour en voilier tient ses promesses, et en plus nous picniquons avec les skippers, c’est bien sympa !

L’après-midi nous continuons notre boucle autour de l’île en parcourant de belles pistes cyclables, avec à la clé la première glace des vacances à la cotiniaire.

Jour 3 : Dolus d’Oleron – > Ronce les bains (30 km / 2h13 en roulant)

Nous quittons le camping seulement à midi : il a plu une bonne partie de la nuit et juste au moment où nous commençons à ranger un gros orage nous tombe dessus ! Ça complique la mise en route !

Nous pique niquons ensuite dans un lieu improbable près des bicoques où on cultive les huîtres.

Nous quittons ensuite Oléron pour rejoindre la velodyssée, cap plein sud !
Arrêt à Ronce les bains où nous nous offrons l’hôtel pour pouvoir suivre plus facilement le match de foot de la Belgique en coupe du monde (une petite faiblesse :-) )

Jour 4 : Ronce les bains-> Le Royannais (le verdon sur mer) 49.8 km / 3h24 en roulant)

Une longue journée aujourd’hui ! Départ de l’hôtel pas aussi tôt qu’on l’aurait voulu – bizarrement on est rarement beaucoup plus rapide qu’au camping, pourtant on ne doit presque rien ranger !

Aujourd’hui Élie roule 4km seul le matin et à nouveau 4km l’après-midi. Et tout ça sans râler ! L’objectif des vacances sera de l’encourager à rouler seul chaque fois un peu plus que la précédente fois.

Jour 5 : Le Royannais -> Vendays-Montalivet (34.7km / 2h16 en roulant)

La mise en route prend du temps ce matin ! Linge a ranger sauf qu’il n’est pas sec, vaisselle de la popote, douche, et puis les enfants veulent aller à la piscine vu qu’il y a un super double toboggan. Nous leur disons OK, ils se mettent en maillot, mais pour finir le toboggan n’ouvre qu’à 14h donc on décide de partir dans qu’ils se baignent, il y aura d’autres piscines… Grosse déception pour Élie qui mettra du temps avant de ne plus nous en vouloir. C’est parfois dur d’être parent !

Au final Élie sera de super bonne composition aujourd’hui, et pourtant les conditions ne seront pas idéales ! Peu après le départ le ciel s’assombrit, nous décidons de laisser les vélos à l’abri sous un porche à Soulac sur mer et de manger dans un petit resto en attendant que l’orage passe. Ça se déroule bien comme prévu, sauf que 5 minutes après s’être remis en route il se remet à pleuvoir de plus en plus fort ! Nous roulons entre les coups de tonnerre et les éclairs, et finalement nous jetons l’éponge en nous arrêtant à Montalivet sur un porche pour tenter de sécher un peu… On annonce encore de l’orage jusque 21h. C’est décidé, ce sera hotel pour ce soir!

Jour 6 : Vendays – > Lacanau–océan (54km / 255m de d+ / 3h40 en roulant)

La journée commence par une mega drache heureusement nous ne sommes pas encore sur les vélos, et surtout heureusement que nous avons choisis l’hôtel hier ! Premier coup de pédale un peu avant 11h. Le ciel d’abord très sombre s’éclaircira peu à peu pour laisser place au grand soleil.

Comme l’hôtel était un peu à l’écart de la velodyssée, nous devons faire une dizaine de kilomètres sur des petites routes avant de rejoindre celle-ci. Mais il y a peu de voitures et en fait c’est assez agréable. En effet une voie exclusivement cyclable c’est super pour la sécurité et pour bien rouler, mais ça devient parfois un peu monotone à la longue, et ça permet moins de découvrir le « vrai » pays local, de voir les maisons des gens et pourquoi pas e’de les rencontrer.

Mais la velodyssée est superbe aujourd’hui, fort différent de ce que nous avons connu depuis le départ. D’abord une large route cyclable (ouverte aux voitures mais il y en a très peu) et ensuite des petits chemins étroits zigzagants parmi les pins. C’est aussi assez vallonné. Claire nous impressionne par la facilité avec laquelle elle grimpe, c’est nous qui avons presque du mal à suivre ! Peu avant l’arrivée à Lacanau, Julie casse une de ses pédales ! Heureusement que nous sommes presque arrivés !
Demain ce sera journée « off » et ça tombe bien :Julie à mal au dos, il faut remplacer ses pédales, et moi je nous fais une petite rechute de ma grosse sinusite de juin…

Jour 7 : journée « off » à lacanau océan

On s’est payé le super camping 5 étoilés -50% de réduction pour les randonneurs cyclistes- avec une super piscine digne d’aqualibi. Au programme : plage, glace, piscine bien sûr, repas au resto du camping et match de foot de la Belgique à la coupe du monde… Tranquille….

Jour 8 : lacanau océan -> Arès (39.5 km / 120m d+ / 2h34 en roulant)

Mise en route à 11h30, petites courses à faire, donc départ réel à 12h… Beau parcours, encore un peu vallonné comme avant lacanau mais plus plat quand même. La piste est souvent bordée de pins, les arbres forment même parfois un arche au dessus de la piste. C’est très joli et ça nous protège du soleil qui tape fort aujourd’hui.

Jour 9 : Arès – > Le Teich (35km / 2h40 en roulant)

Départ à 11h30, on s’est levé plus tôt et on est vraiment activés pour être prêt au plus vite, mais il n’y a rien à faire, nous partons toujours assez tard ! Ceci dit, en partant nous voyons une grande famille espagnole qui randonne comme nous à vélo et que nous avons déjà croisés plusieurs fois ces derniers jours, et ils n’ont même pas encore plié leur tente ! Donc ça pourrait être pire ! Mais bon, quand on se met à comparer, on est toujours jaloux des cyclo randonneurs seuls ou en couple qui sont presque prêts à partir quand on sort de la tente pour aller aux toilettes le matin !
Enfin, après tout on est quand même en vacances alors…

Aujourd’hui il fait extraordinairement chaud, peut être encore pire que lors de la première journée. Le gps dit 41°c au soleil et 35°c à l’ombre. Il y a très peu de vent et peu d’ombre, on a un peu l’impression de cuire comme des œufs brouillés dans une poêle :-)
Le parcours est un peu monotone aujourd’hui, ça nous fait un peu penser à un RaVel, et d’ailleurs on voit de nombreuses anciennes petites gares réaffectées le long du parcours, donc ça doit être le même principe qu’un RaVel. Du coup c’est plat,plutôt droit, bordé d’arbres, et on ne voit pas grand chose aux alentours tant qu’on reste sur le parcours. Et puis difficile d’imprimer un rythme car il y a des petits routes qui croisent le parcours tous les 500 mètres environ.
Nous passons par l’ovniport, annoncé par un énorme pictogramme sur un plan touristique, grosse déception car sur place il n’y a qu’une petite soucoupe volante en métal dans laquelle les enfants peuvent rentrer, mais il ne sont pas vraiment impressionnés ! Une stèle indique que l’ovniport a été construit pour inviter les extraterrestres a visiter la terre en atterrissant ici. En discutant avec des personnes croisées un peu plus loin, nous apprenons que c’était tout à fait sérieux à l’époque et que la mairie avait même construit une piste d’atterrissage !!
Repas de midi- ou plutôt de 13h40- à Andernos, une petite ville qui a l’air très touristique. Nous atterrissons encore dans un camping ce soir, j’ai pourtant essayé plusieurs fois des warmshowers ces 2 derniers jours, mais pas reçu de réponse, on s’y prend sûrement trop tard, mais c’est toujours difficile de prévoir où on sera plus d’un jour à l’avance !

Jour 10 – 47 km

Jour 11 — Biscarosse plage – journée off n°2

Jour 12 – Biscarosse plage – Mimizan plage (54 km / 185 m d+ /? en roulant)

Départ à 10h20 !! Notre meilleur temps :-) Du coup nous sommes motivés pour bien rouler et faisons déjà 35 km avant la pause midi, qui se fait à ????, il y plusieurs autres randonneurs cyclistes qui pique-niquent comme nous près du lac. Nous en profitons pour faire un petit tour sur le lac en canoë.
Avant cela la journée a commencé avec un trajet sur la départementale jusque biscarosse ville plutôt que par la velodyssée suite au conseil de la dame de l’hôtel selon qui la velodyssée a very endroit est plus pentue et plus longue…
L’après midi nous roulons encore bien et arrivons au camping assez tôt, après une pause glace au centre ville de mimizan plage. Nuit au camping…

Jour 13 Mimizan plage -> Léon (46 km)

Départ à 11h20, suite du parcours, paysage similaires à ce qu’on a connu ces derniers jours. Quelques passages en zones plus urbaines, mais c’est surtout boisé avec des sentiers sinueux…

Élie roule 7km.

Fin de parcours : 1,5 km sur un sentier sablonneux qui nous prend 30 minutes à traverser, et en prime une des sacoches ortlieb de Julie lâche ! C’est une des vis qui s’est fait la malle… Heureusement juste quand nous nous en apercevons, nous sommes devant la maison d’un homme très sympathique qui nous propose de trouver une vis similaire dans son arsenal (c’est un fameux bricoleur qui vient de construire sa maison seul). Nous arrivons ensuite enfin au camping. Celui ci est très sympa, fort différent de ce que nous avons vu cette année. Simple, calme, nature, c’est vraiment reposant. Du coup ce sera apero et jeu de société avant de monter la tente et de faire la popote !

Jour 14 : Leon – > Ondres (51 km)

Départ du camping juste avant 11h, un score très honorable ! Et nous roulons très bien ce matin, grâce au faux plat descendant presque continu, mais aussi grâce aux bonnes jambes de Claire ! Bis faisons 30km avant la pause de midi. Ensuite direction le parc aquatique local, car on voit une pancarte sur le chemin, et à force de si souvent dire non aux enfants, il faut bien finir par dire oui de temps en temps :-) . Après discussion avec la direction du parc, on nous laisse entreposer les vélos à l’intérieur du parc. A la sortie de celui ci (vers 17h) le temps a l’air de se gâter, nous décidons décidons donc de continuer à rouler un bon bout de temps mais de se payer l’hôtel pour éviter la douche (déjà que la tente et tout le reste est trempé). Nous roulons donc encore une vingtaine de km, dont une bonne partie sous la pluie.
Élie roule 4 km sur le vélo de sa sœur pour soulager claire qui a mal au ventre pour les derniers kilomètres. Arrivée à l’hôtel à 20h. Nous terminons cette journée bien chargée au restaurant situé en face de l’hôtel ou déroule une soirée karaoke. Claire pousse la chansonnette !

Jour 15 : Ondres – > Libarritz (40km 200m d+)

Depart de l’hôtel seulement à 11h40, car nous passons d’abord du temps à réserver des hôtels près des gares de Hendaye et Bordeaux pour notre retour vers la voiture. Le terrain est d’abord plat puis de plus en plus pentu à partir de biarritz. Il y a aussi plusieurs passages sans pistes cyclables. Mais d’abord, nous passons par tarnos, puis par Bayonne ou nous longeons le fleuve sur plusieurs km dans un sens puis dans l’autre. Pic nic dans un parc du centre de Bayonne. Ensuite traversée de biarritz dont l’architecture cotiere est assez bling bling, et puis nous n’avons juste jamais vu autant de monde sur une même plage ! On préfère être sur le vélo que d’essayer de se frayer un passage sur une plage comme ça ! Il y a de grosses montées mais les vues qu’on a chaque fois qu’on arrive en haut valent l’effort. Nous trouvons un camping pile sur le chemin. Ce sera notre dernière nuit camping des vacances !

Jour 16 : libarritz – > hendaye (29 km / 440 m d+ / 3h en roulant)

Le plus petit nombre de kilomètres du voyage aujourd’hui, mais pas la journée la plus facile ! En effet, beaucoup de dénivelé, surtout de courtes montées très pentues suivies de descentes abruptes, dans ce contexte difficile de faire une bonne moyenne. Claire nous impressionne toujours par la facilité avec laquelle elle grimpe tout ça. L’expression « les 2 doigts dans le nez » prend tout son sens. Julie et moi nous en sortons bien mais sur ces montées c’est très physique! Il y a aussi de nombreux passages sans pistes cyclables et avec un traffics de voitures constant Ceci dit le jeu en vaut la chandelle : les paysages sont magnifiques.

Nous avons aussi aujourd’hui notre premier gros pépin technique depuis très longtemps : une crevaison, la première depuis que j’ai équipé tous nos vélos de pneus
Anti crevaisons. Pas très grave, ça arrive sur un tronçon en terrain propre à l’ombre près d’un petit banc, je répare tranquillement puis nous répartons. Sauf que quelques kilomètres plus loin, la rustine lâche, en pleine montée sur une route sans piste cyclable, en plein traffic et en plein soleil. La grosse mèrde… Donc du coup je décide de regonfler et de rouler vite fait le temps que ça dure- 3x de suite… puis nous arrivons dans un peti village et je retente la réparation. Bla bla julie téléphone chambre a air rustines land etc
Note… La police qui nous aide à traverser la route…
Resto Espagne

Jour 17 hendaye Bordeaux (en train)

Inondations orages train 8h28 supprimé autres ter supprimés placés dans tgv jusque Bayonne chef de bord sympa nous laisse jusque Bordeaux
Visite darwin puis resto Bordeaux

Leave a Reply

  

  

  

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>