Tour de Wallonie à vélo !

<<< retour blog vélo

Tour de Wallonie à vélo !

du 5 au 14 juillet 2013 (417, 95 km)


Julie roule sur un VTC diamond. 2 sacoches avant Ortlieb 25l et un panier sur le guidon (super utile !!).

Jérôme a comme engin un VTT Kona 29’’. 2 sacoches avant 25l, 2 sacoches arrières 40l et 1 rackpak (boudin) 30l (le tout chez Ortlieb),un petit sac guidon Carradice et une petite trousse qui se fixe sous la selle avec le kit de premiers soins vélos.
(Pratique avec l’attache klickfix, on peut interchanger le panier et la sacoche guidon si on le souhaite.)

Claire (presque 5 ans) a un magnifique vélo rouge et jaune Winny l’ourson avec 1 beau klaxon kangourou, 1 panier et une belle grosse fleur. Elle est attachée au vélo de maman avec un Trailgator (qui a tout juste tenu le coup mais n’est peut-être pas assez solide pour une utilisation de randonnée).

Élie (presque 2 ans), le petit veinard, fera le voyage dans une remorque Croozer kid for two.


Jour 1 : Limal-Fumal /5 juillet

  • 64,19km parcourus
  • 4h37m20s en roulant
  • 13,88 km/h de moyenne
  • 41,44 km/h max
  • Départ à 11h10 – Arrivée à 19h45
  • Météo : nuageux pour le départ (une mini fine pluie) puis ensoleillé dans l’après-midi

La double béquille de Jérôme casse dès sa 1ère utilisation devant la maison juste avant le départ… Le pas de vis s’est brisé : trop de poids sur la roue arrière (le Kona avec les sacs et le Croozer chargé doivent bien peser 80 kg !).

Ça commence mal, on se trompe de chemin à LLN. Finalement, on retrouve le bon chemin après un gros détour. Nous passons au-dessus de l’E411 à LLN, c’est très impressionnant. Julie et Claire font coucou aux automobilistes. Certains nous klaxonnent ou font signe en retour :-)

Nous nous arrêtons à Vieusart pour pique-niquer (merci mamy pour la bonne salade de pâtes) dans un champ, juste à côte d’une belle maison abandonnée. Elle a brûlé… On visite un peu la propriété.

Très belle piste cyclable entre Perwez et Barchon. Nous nous arrêtons entre Ramillies et Barchon pour le goûter. On discute un peu avec un monsieur qui s’intéresse à notre voyage. Il dit qu’il est un peu admiratif… Ça nous motive pour la suite du chemin.

A Braives, arrêt obligatoire à une plaine de jeux. Les enfants se défoulent et Jérôme y boit le meilleur ice tea de sa vie !

Très beau trajet sur l’ancienne voie romaine et très peu de voitures (sauf à la fin). Nous avons roulé sur beaucoup de chemins pavés aujourd’hui, c’est assez difficile et pas très agréable! Pour les vélos non plus… (les sacoches doivent toutes être re-réglées).

Nous logeons à la maison de vacances de Sabine et Philippe à Fumal. Pour nous, ils ont prévu des pâtes et un bocal de sauce top top !! Facile, vite fait, miam miam ! Un bon bain chaud pour tout le monde puis dodo pour les enfants pendant que maman fait la vaisselle et que papa chipote aux vélos :-)

Jour 2 : Fumal – Huy – Liège /6 juillet

  • 46,76 km parcourus
  • 3h38m44s en roulant
  • 12,82 km/h de moyenne
  • 46,90 km/h max
  • Départ à 11h20 – Arrivée à 12h40 Huy.   Départ vers 15h30 Huy – Arrivée à 20h30 Liège
  • Météo : Très beau

Parcours difficile aujourd’hui !! Beaucoup de montées jusqu’à Huy.

On se fait gâter chez Anne-Marie et Raymond avec un festin qu’Anne-Marie nous a préparé (elle était censée nous faire un petit truc léger…tu parles…). Moment très sympa pour tous. Les enfants jouent avec Poufi le poisson (qui aime sucer les doigts et orteils !). Tout le monde a droit à une bonne glace et d’ailleurs Élie à l’occasion d’y manger son premier mini cornet tout seul comme un grand :-)

Et c’est reparti…le ventre plus que plein…allez, allez, courage ! Le Ravel est moche entre Huy et Liège, en plus il y a beaucoup de vent, ce qui nous ralenti beaucoup. On se rend compte également que Julie a un pneu arrière crevé (crevaison lente), ce qui explique pourquoi elle a tant de mal sur le plat… :-/

Ensuite, nous suivons le RV8. Le parcours balisé suit un autre chemin que notre topo-guide… A un moment, nous nous retrouvons également coincés car la rue est fermée à la circulation. Il y a une fête foraine et c’est vraiment impossible de passer avec tout notre attirail. On en profite pour goûter dans un petit parc un peu à l’écart de tout ce tohu-bohu.

A Flémalle, on a un très gros problème de parcours ! Le pire de tout notre voyage ! Les flèches du RV nous dirigent vers un petit sentier qui est bloqué par des pierres, genre 1,3m de haut. Après vérifications des signaux, nous passons tout au-dessus (mon dieu que c’est lourd, surtout que Jérôme veut faire vite et qu’il veut soulever les vélos sans enlever les sacs…). Commence alors un calvaire, une épopée titanesque: ça ne fait que monter raide avec des pierres et de la terre glissante. On est obligé de passer à pied. Je (Julie) doit aider Jérôme (vélo trop lourd avec tout son matos) en poussant la remorque, puis je dois refaire le même trajet avec mon attirail… On a droit à des glissades, des chutes…rien de grave. Après un bon bout de chemin, on tombe sur des barrières métalliques…infranchissables. On abandonne ! Demi-tour :-(

Élie le pauvre a été très stressé pendant ce parcours du combattant. Il a pleuré non-stop. Il s’est arrêté seulement quand nous avons repassé les grosses pierre pour la 2ème fois. Claire quant à elle a été incroyable. Une vraie petite aventurière très courageuse et calme. Jérôme, lui, a été un super papa ultra-costaud…Il paraît que je n’étais pas mal non plus :-)

Bon, finalement, quand on ressort du sentier de la mort, il est tard et on est tous crevé. On appelle mamy qui habite Liège à la rescousse. Mamy et Marianne arrivent et embarquent les enfants et les bagages. Jérôme et moi soufflons un peu puis nous repartons, super légers et rigolant quand même un peu de ce piège à con dans lequel nous avons sauté à pieds joints… Les enfants ne ratent rien, la suite du parcours n’est vraiment pas belle…On passe notamment par Seraing.

On se réconforte chez Mamy en mangeant des bonnes tourtes et en dormant dans un bon lit. Après ce 2ème jour, Jérôme souffre du genou et moi de l’épaule. Ça promet…

Jour 3 : Liège – Comblain-la tour / 7 juillet

  • 39,10 km parcourus
  • 2h24m24s en roulant
  • 16,24 km/h de moyenne
  • 38,81 km/h max
  • Départ à 11h05 – Arrivée à 15h10
  • Météo : magnifique

Très beau trajet sur le RAVel. Julie, qui n’a plus mal à l’épaule, a des jambes de feu aujourd’hui. Moi (Jérôme) par contre, j’ai toujours mal aux genoux, surtout le gauche. La fin du trajet est dure.

Nous croisons un couple de cyclistes avec une remorque. On les dépasse puis tout d’un coup, ils se mettent à faire la course avec nous… une bonne partie de rigolade… ah ben, bien sûr que c’est nous qui avons gagné la course, non mais…  :-)

Nous pique-niquons à Mery ou nous croisons Oliver qui se ballade en VTT. On le reverra plus tard au festival. Nous nous arrêtons ensuite à Esneux pour une bonne glace. Les enfants sont adorables !

A Comblain-la-Tour, Marc nous accueille chaleureusement. Nous camperons dans son cabinet (il est psychologue) où, pour le plus grand bonheur des enfants, il y a plein de jouets…

Après une rapide douche, nous filons au festival (avec plus de 2h de retard) rejoindre Quentin. Nous passons un très bon moment avec lui et faisons plusieurs rencontres fortuites et sympathiques : Laurent, Nathalie, Matthieu (Mamé) …

Au niveau musique, pas facile avec les enfants qui sont crevés…nous profitons quand même un peu de Michel Portal et Bojan Z et de Marcus Miller qui déchirent grave ! En revanche, nous avons un ticket VIP et c’est une belle arnaque !

Claire et Élie, installés dans le croozer avec couvertures et doudous suscitent la curiosité et la sympathie des gens…Résultat, impossible de les endormir dans le croozer… la musique et l’agitation y sont peut-être aussi pour qqch…

Bref, on rentre au campement :-) et Élie s’endort à 23h30 ! Claire s’installe sur un fauteuil lit avec sa couverture comme sac de couchage et nous 2, nous dormons sur des sortes de matelas de gym (un peu plus épais). Nous n’avons pas osé dire à Marc que nous n’avions pas de couvertures (il nous aide déjà bien comme ça !). La nuit sera froide et le sommeil moyen-moyen, comme dirait Claire…

Jour 4 : Comblain – Durbuy / 8 juillet

  • 31,20 km parcourus
  • 2h39m26s en roulant
  • 11,74 km/h de moyenne
  • 48,32 km/h max
  • Départ à 11h05 – Arrivée à 18h40
  • Météo : magnifique

Une courte nuit! Entourée par mes 3 amours, j’ai droit aux ronflements de Claire et Jérôme (effet j’ai bu un verre). J’ai aussi la chance  de me faire botter les fesses et le dos par Claire et les pieds par Élie. Eux dorment tranquillement bien sûr… Tout ça sans couvertures…Bref, après m’être endormie à minuit passé, Jérôme et moi nous réveillons vers 5-6h. Claire dort jusque 7h puis va jouer tranquillement avec les jouets de Marc. Élie se réveille un peu plus tard en pleurant et il se plaint de sa gorge. Il est couvert de boutons… direction le médecin. Il diagnostique un bon rhume et une réaction, mais à quoi, on ne sait pas…Nous on pense à la chaleur, la sueur…

Bon, en route ! Aujourd’hui, le Ravel/RV est très rock ‘n roll entre Comblain et Hamoir : boue, grosses pierres, racines, chemins étroits, trous abrupts qui piquent à la verticale vers l’Ourthe. On négocie beaucoup de passages en marchant. Julie, un peu stressée, tient l’arrière du croozer quand on passe sur ces trous afin d’éviter tout risque de chute dans l’eau…C’est un peu n’importe quoi ce Ravel ! Rebelote entre Spy et Hamoir, mais cette fois, on s’est peut-être (sûrement même) un peu gouré dans le RV…

Claire est de nouveau super pendant ce trajet compliqué. C’est vraiment devenu une petite aventurière. Vers 13h30, après un petit moment difficile avec les enfants qui ont faim (on n’a pas encore trouvé d’endroit où manger), qui ont envie de se défouler et de se reposer (oui, je sais, c’est contradictoire, mais c’est comme ça…), on trouve un p’tit coin sympa le long du Ravel où l’on trempe nos pieds …ça nous détend… on y croise un papa cycliste et son fils avec lequel Jérôme discute du chemin (on est bien ns la bonne direction) tandis que son fils vient faire trempette avec nous. On essaye d’attraper des petits poissons…

Claire a l’œil pour repérer des trucs qu’on perd en cours de route…genre le drapeau du croozer…Elle nous le signale plusieurs fois…Merci Claire !

Après avoir mangé à Bomal et fait arrêt à une plaine de jeux (bateau pirate), on va au labyrinthe de Barvaux. Le Ravel est plus commode :-) . Élie à peur du Grand Schtroumph ! Claire lui fait un bisou sur son gros nez.

Juste avant l’arrivée à Durbuy, nous croisons dans une forte côte 4 cyclistes dont une fille qui porte tout les bagages sur un vélo électrique et… on les surclasse, ils ont pas vu le jour ;-)

A Durbuy, nous découvrons notre superbe chambre « la ruelle ». Douche-repas et dodo pour le enfants à une heure convenable. C’est bien la 1ère fois depuis notre départ… Pour nous, ce sera le resto juste en face de la chambre avec le babyphone…trop cool !! Et le traditionnel petit picon vin blanc pour Jérôme… La vie est belle :-)

Jour 5 : Durbuy – La Roche / 9 juillet

  • 45,32 km parcourus
  • 3h24m12s en roulant
  • 13,31 km/h de moyenne
  • 47,71 km/h max
  • Départ à 11h15 – Arrivée à 17h50
  • Météo : soleil, très chaud

Nous avons passés une très bonne nuit…dans un bon lit, avec des couvertures et plein de place… :-)

Ce matin, pendant que Jérôme prépare les vélos et que je m’occupe des courses pour le pique-nique, la dame du gîte garde les enfants. Ils jouent dans le jardin avec un chaton qui fait peur à notre « petit » Élie… Pas de magasin de fruits et légumes à Durbuy. J’en trouve finalement dans un hôtel qui veut bien me dépanner (la Calèche).

C’est parti. On croise le 1er randonneur vélo depuis le début du voyage. Il voyage seul et léger. Aujourd’hui, étape sportive. On est bien dans les Ardennes !! Ca monte, ça descend, ça remonte…le paysage est splendide.

Nous faisons 2 détours forcés. D’abord nous tournons autour de Petit-Han car le RV n’est plus indiqué : nous faisons l’erreur de suivre le ravel que suivait le RV depuis Durbuy…grosse erreur ! Demi-tours, boucles…Avec l’aide de nos différents plans et d’un habitant, nous retrouvons enfin le RV.

On s’arrête dans un champ pour manger. Élie ne mange pas grand-chose…rien pour ainsi dire. Claire, par contre, a un super bon appétit depuis qu’on est parti de la maison. Ils sont super sages ! Claire est étonnante. Elle est très observatrice et nous devance pour certaines choses. Par exemple, elle vient naturellement aider pour tenir les vélos. Élie est un vrai petit perroquet. Il évolue beaucoup au niveau de la parole. Ils s’entendent à merveille.

Près de Biron, un tournant n’est de nouveau pas indiqué (ou avons-nous loupé le signe ?) et nous faisons un détour par Oppagne où, drôle de coïncidence, nous croisons le monsieur qui nous a aidé à retrouver le RV. Ça nous donne l’occasion de le remercier) avant de rejoindre le RV à Ny.

Petit évènement à Ny : nous traversons littéralement un chantier qui bloque toute une rue. Les ouvriers déplacent bien gentiment un camion pour nous laisser passer :-)

Un peu plus loin, grosse frayeur « technique » : je (Jérôme) roule sur une grosse pierre avec la roue arrière. La roue quitte son axe sous l’énorme pression du poids des bagages et du croozer. J’ai peur que la tige quick-release ou une autre pièce se soit brisée, mais heureusement non. Pendant que Jérôme répare son vélo, une dame et sa petite fille viennent nous poser des questions sur notre voyage.

Bien sûr, nous ne manquons pas à notre arrêt glace pour le goûter dans une petite brasserie.

Nous logeons au Floréal. C’est parfait pour une nuit ! Plaines de jeux, piscine, resto et en plus, une grande chambre. Il y a une animation musicale ce soir à l’hôtel. On peut demander ce que l’on veut au pianiste. Claire lui demande de jouer la jument de Michaux (le loup, le renard et la belette). Le pauvre est mal pris car il ne connaît pas la chanson, mais la met quandd même sur son ordi… Notre pauvre Élie se fait fracasser la tête par un petit morveux qui referme la porte du parc de jeu sur lui…GGRRR ! Il n’a heureusement qu’une grosse bosse.

Jour 6 : La Roche-Rochefort / 10 juillet

  • 44,36 km parcourus
  • 3h27m33s en roulant
  • 12,82 km/h de moyenne
  • 45,08 km/h max
  • Départ à 12h45 – Arrivée à 18h30
  • Météo : superbe

Nous quittons La Roche après une matinée passée à la piscine et aux plaines de jeux où Claire nous fait une belle démonstration d’escalade. Le trajet jusqu’à Rochefort est magnifique, particulièrement entre La Roche et Journal et entre la barrière de Champlon et Nassogne : sapins, vallées…l’Ardenne dans toute sa splendeur. De nouveau, ça monte, ça descend, ça remonte…aïe aïe les cuisses… 17km de montée entre la Roche et Champlon…si si si :-) . Après l’effort, le réconfort avec des mégas grosses descentes…YIHAA !

Nous pique-niquons juste avant Journal avec de bonnes carottes bio trouvés dans une ferme de hippies nichés au milieu de la forêt. Élie n’a toujours pas meilleur appétit…

Selon le topo-guide du RV, nous trouverons une brasserie à Nassogne où nous espérons pouvoir manger notre petit goûter, c.-à-d. une bonne glace :-) mais la brasserie est fermée ! Tant pis, nous irons au supermarché qui se trouve une rue derrière acheté des glaces. J’en profite pour faire quelques mini emplettes.

A Nassogne, nous croisons également un couple de randonneurs cyclistes flamands. Ils viennent d’Anvers et ont déjà fait toute la côte belge jusqu’ici en 8 jours (ce qui fait plus ou moins 80km/jour). Leurs béquilles pour roue arrière ont l’air bien solides (Esge Pletscher).

Nous arrivons, sans aucun problème de parcours, à la Martinette à Rochefort. On se commande des pizzas et des pâtes pour le repas du soir. Frédéric, notre très sympathique hôte, nous sert du jus de sureau et nous fait visiter la cabane en bois que son fils a construit. Frédéric y loge régulièrement. On voit pleins de lucioles près de la cabane, c’est féerique. On en attrape une et on l’observe à l’intérieur de la maison. Ensuite dodo dans notre lit méga extra king size :-) … la nuit va être bonne.

Déjà plus que 4 jours dont 3 à vélos avant le retour maison…


Jour 7 : Rochefort – Domaine provincial de Chevetogne / 11 juillet

  • 20,05 km parcouru
  • 1h50m20s en roulant
  • 10,90 km/h de moyenne
  • 47,71 km/h max
  • Départ à 11h10 – Arrivée à 18h
  • Météo : il fait un peu plus frais… on met les pulls, on les enlève, on les remet…mais il fait qd même encore beau !

Oui, c’est bizarre, comment se fait-il qu’on ait fait si peu de km aujourd’hui et qu’on arrive si tard à Chevetogne ? Eh bien, on a été visité la villa Gallo-Romaine de Malagne et on a rendu visite à un pote…Voilà !

Donc, nous nous réveillons en pleine forme après une très bonne nuit. On a droit à un p’tit déj royal avec plein, mais plein de confitures maison (bravo Fred !)… genre confiture de pissenlit, de sureau, d’aubépine… Pendant qu’on prépare les vélos, Claire va se promener avec Fred. Ils vont à nouveau voir la cabane ainsi une tour et son canon non loin de là.

Et c’est parti. On s’arrête donc tout près pour visiter la villa gallo romaine. On y mange plein de groseilles :-) Nous repartons assez vite car nous avons faim nous allons pique-niquer chez Maxime .

Le trajet jusque chez lui est très beau, mais pas facile hein ! Fred nous dit même qu’il y a une côte immontable à vélo. Vous savez quoi ? On l’a monté, nanana, avec les enfants ! Enfin, c’est Jérôme qui avait les 2 enfants.

Max nous fait visiter son habitat commun puis on se fait un méga bon pic-nic. On passe un bonne partie de l’aprèm chez lui. Il sort toutes sortes d’instruments à cordes et tout le monde fait un peu de zique… les enfants aussi. Moi, je lézarde. Ensuite je fais des bulles avec les enfants et on va voir les animaux, surtout les cochons…

Le trajet de chez lui à Chevetogne est à nouveau assez court, mais ça grimpe !! Ca y est, on est à Chevetogne, mais contrairement à ce qu’on l’on croyait, on n’est pas au bout de notre peine…Le gars de l’accueil nous dit qu’on doit traverser tout le domaine avant d’arriver à l’hôtel. Ça grimpe encore pendant 5 km…Nous apprenons par la suite qu’il aurait pu nous faire passer par un chemin bcq plus court et qui descend en plus ! Ce gars là, c’est sûr, il n’a jamais fait Chevetogne à vélo !

Malgré que ce fut la journée la plus courte, Jérôme a eu du mal à finir le trajet pour la 1ère fois depuis notre départ. Heureusement, les enfants et moi l’encourageons. Allez papa, allez papa…et papa y arrive :-)

Arrivée à l’hôtel Rhodos, l’accueil est très sympa. On range les vélos, s’installe dans notre chouette chambre, douche et puis resto. Élie file très vite au lit. Claire reste avec nous. C’est bon ! En plus, nous avons le resto pour nous tous seuls, c’est cool !!

Jour 8 : Domaine provincial de Chevetogne / 12 juillet

  • Plus ou moins 5 km parcouru
  • Toute la journée en marchant
  • 400 m/h de moyenne
  • 2 km/h max
  • Départ à 10h – Arrivée à 20h
  • Météo : frais, comme hier, mais beau !

Aujourd’hui, journée repos. Nous restons à Chevetogne. Les vélos aussi sont au repos, mais pas le croozer qui nous est encore une fois bien utile. On se promène donc dans le domaine qui est vraiment très très grand et très beau ! Il n’y a pas beaucoup de monde car on est vendredi…tant mieux pour nous !

Le temps assez frais ne nous décourage pas et nous allons à la piscine, que nous avons presque rien que pour nous. Tout le monde y va à cœur joie…enfin, pour moi (Julie), ça a été un peu plus difficile, mais après que Claire et Jérôme m’y aient mis de force, c’est vraiment agréable.

Ensuite, direction la mini-ferme où Elie et Claire se font directement embarquer pour quelques tours en calèche…Huh Ratatouille ! (le poney…)

Après ça, on fait presque toutes les plaines de jeux du domaine…Les enfants s’éclatent ! Papa, lui, il voudrait bien se reposer…c’est raté !

Attention, à Chevetogne, la nourriture est chère et pas très bonne ! Nous vous conseillons de prendre votre pic-nic.

Jour 9 : Chevetogne – Malonne / 13 juillet

  • 64,89 km parcouru
  • 4h28m56s en roulant
  • 14,47 km/h de moyenne
  • 50,91 km/h max
  • Départ à 10h– Arrivée à 18h30
  • Météo : idem que les jours précédents. Beau mais frais.

Incroyable, nous arrivons à démarrer tôt pour une fois !

On porte tout ça sur les vélos !

Aujourd’hui, d’après nos calculs, ce sera l’étape la plus longue de notre voyage. Et en plus, nous la rallongeons! Nous devons récupérer le RV à Foy-Notre-Dame, mais nous nous trompons de chemin. Ce n’est pas grave, on arrive quand même à retrouver « la voie », tous seuls comme des grands :-)

On croise une ferme qui vend ses produits. Malheureusement, je ne trouve pas de légumes qui se prêtent à un pic-nic, mais j’achète de bonnes cerises et des bons gros biscuits, genre spéculoos mous.

De nouveau, ça grimpe fort ! On s’arrête à une petite brasserie à Foy-notre-dame, pas pour manger car on a prévu notre pic-nic, mais pour prendre un petit apéro bien mérité, ben tiens !! On en profite pour réchauffer un petit plat pour Élie que papa arrive à lui faire manger de manière assez originale… Élie est en pleine forme ! Il y a une petite fille de l’âge de Claire. Ils jouent tous les 3 ensembles pendant qu’on souffle un peu.

On repart pour quelques km avant de s’arrêter à une petite aire de pic-nic sur le RV. On voit passer plein, mais alors plein de cyclistes.  Certains nous font des coucous.

Beaucoup de côtes et de belles grosses descentes jusqu’à Dinant où l’on rejoint le Ravel le long de l’eau. Sauf que, sur le pont qu’on emprunte pour le rejoindre, il y a des barrières métalliques pour éviter que les Vélomoteurs n’empruntent le Ravel. Le problème, c’est que nous non plus, on ne passe pas. Une dame nous explique comment le rejoindre en faisant, à nouveau, un détour…

Le Ravel est très beau ! Et très plat ! On y croise plein, mais alors plein de canards !! Élie est ravi ! On y croise aussi beaucoup de randonneurs à vélo. En général, ce sont des couples où des amis, pas de familles. On en voit beaucoup ici car c’est plat bien sûr ! Il faut être fou pour aller faire ça dans les ardennes :-) !

Près de Dinant, sur le Ravel, nous croisons 4 dames à qui nous demandons où l’on peut manger des glaces. Elle nous parlent d’un endroit à Wépion. Finalement, on s’arrête plus tôt, à Profondville, pour manger la traditionnelle glace. Il y a bien sûr une mini-plaine de jeux à cet endroit et l’on peut observer les nombreux skieurs (nautiques évidemment).

Arrivé à Wépion, je ne résiste pas à l’envie d’acheter des fraises et du jus de fraise-pomme … miam miam. On voit aussi le glacier dont nous avaient parlés les dames. Et devinez qui se trouve sur un banc non loin de là ? Les 4 dames en question :-) On discute un peu avec elles.

On quitte le Ravel après Wépion pour « escalader » jusqu’à Malonne. Sans déconner, ça grimpe super fort !! Ceux qui ont déjà été à La Marlagne voient la montée en question… Nous l’avons faite !! En vélo sans mettre pied à terre ! Le trajet est donc long et pentu, mais bizarremment, il nous a semblé assez facile. Nous commençons à être rôdés.

Arrivés à la ferme, un jeune homme nous reçoit et nous montre notre belle chambre. Il nous aide à trouver un endroit où l’on peut commander qqch et surtout, se le faire livrer. On commande donc chez… pizza pronto… beurk beurk beurk… avec du vin rosé « issu de la commuanuté européenne »…erk ! Mais, pour compenser, nous mangeons et buvons dans le magnifique jardin… Petite partie de foot avec notre ballon gonflable avant de mettre les enfants au lit. C’est déjà notre dernière nuit :-(

Jour 10 : Malonne – Limal / 14 juillet

  • 62,08 km parcouru
  • 4h04m44s en roulant
  • 15,21 km/h de moyenne
  • 35,17 km/h max
  • Départ à 11h10– Arrivée à 18h40
  • Météo : très beau et chaud

Bouhouhou !! C’est notre dernier jour…Nous ne sommes pas  vraiment pas pressés de rentrer.

Direction le petit déj après une bonne nuit de repos. Claire est super déçue car elle espérait revoir le beau garçon qui nous avait accueilli la veille… Il dort encore… ben oui, à 19 ans, on va coucher tard…
Trajet assez facile aujourd’hui. Pas beaucoup de côtes, mais quand même 62 km à parcourir. Le plus lentement possible afin de ne pas arriver trop vite à la maison :-)

En partant de Malonne, ça descend super fort…forcément, vu la montée qu’on s’est tapé la veille…. Arrivée en bas, PPPFFFFFFFFF, mon pneu arrière (Julie) nous fait une crevaison express… complètement à plat en quelques secondes . Coup de chance, nous sommes juste en face d’une porte cochère qui donne dans la cour d’une école. Les enfants jouent avec des cœurs en papiers (reste d’un mariage) pendant que Jérôme répare le pneu.

Après un long moment sur le Ravel (industriel au début puis très beau par la suite), nous nous arrêtons dans un champ le long du RV pour notre dernier pic-nic. Il y a des chevaux dans le champ d’à côté.

Quelques villages plus loin, nous nous arrêtons pour demander de l’eau (comme souvent en ces jours ensoleillés) chez une vieille dame, qui prend Claire avec elle et lui donne…un sachet rempli de bonbons :-)

Nouvel arrêt le long du RV pour le goûter. Jérôme et les enfants vont à la boulangerie juste en face pour acheter, deviner quoi…1/2l de glace à la fraise…bande de gourmands ! (en fait, il n’y avait pas plus petit, et la glace, c’est obligé). Quant à moi, je craque pour un petit moka. Pendant que l’on déguste nos gourmandises, plusieurs vieux tracteurs passent en nous faisant coucou. Il y a un rassemblement un peu plus loin. On y passera en vélo d’ailleurs.

Claire est beaucoup sur son vélo aujourd’hui. Elle pédale drôlement bien. Claire a pris confiance en elle pendant les vacances. Elle n’a plus peur d’aller trouver les gens toute seule pour leur demander quelque chose.

Après cette pause goûter, nous croisons une camionnette de Carette (le marchand de glace d’Ottignies), cela signifie qu’on se rapproche dangereusemet de chez nous. Mont-ST-Guibert, LLN aïe aïe aïe, Limal. C’est finiiiiiiiiii bouhouhou :-(

De retour dans notre jardin, les enfants ne rentrent même pas dans la maison. Ils préfèrent rester dehors pour jouer. Nous mangons dans notre jardin. Élie a tellement grandi ! Ce soir, il mange seul sur une chaise de grand et boit seul au gobelet…

Au bain puis dodo.

C’était des vacances FORMIDABLES pour nous tous !!

Assurément nos meilleures vacances de tous les temps :-)

Toutes les photos :


<<< retour blog vélo

1 comment to Tour de Wallonie à vélo !

  • Bernard F.

    Ha ha ha, le sentier à Flémalle (jour 2), je vois très bien où ça se trouve ! Effectivement, j’y ai moi aussi un jour galéré, alors vous avec votre remorque j’imagine ! Eric, qui est Liégeois et qui entretient cet itinéraire vous expliquera mieux que moi par mail le comment du pourquoi, mais sachez d’ores et déjà que le RV8 est en fin de vie (ho comme c’est dommage !). Pour plusieurs raisons. (1) Le topo-guide est épuisé. (2) L’itinéraire a dû être tellement adapté (nouvelles routes, etc.) qu’il ne ressemble plus à rien et que nous allons le repenser et peut-être même le rebaptiser en : « le tour de Wallonie » ! En fait, pour compléter le topo-guide, vous auriez dû aller voir la page « Corrections et mises à jour des topoguides. » : http://www.randovelo.org/fr/vecorr.php#rv8ouest …mais c’est sûr que c’est pas commode. Encore bravo pour votre blog !

    Bernard Frippiat (un des bénévoles de Rando-Vélo donc)

Leave a Reply

  

  

  

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>